Sevrage tabagique

“Il n’y a pas de maîtrise à la fois plus grande et plus humble que celle que l’on exerce sur soi.” Léonard de Vinci

En prenant en compte les composantes cognitives, motivationnelles, comportementales et émotionnelles de la demande, l’ accompagnement que je propose vise à (re)découvrir la richesse de ses potentiels endogènes pour restaurer et développer la confiance en ses propres capacités à se libérer, en expérimentant et en affinant son pouvoir d’auto-déconditionnement, d’autonomisation et de lâcher-prise

 

Parallèlement à l’utilisation d’une approche cognitivo-comportementale (en référence aux TCC)pour apprendre à s’auto-observer et à s’affranchir de certains automatismes, croyances, comportements et cognitions liés au tabagisme, l’hypnose est utilisée de manière complémentaire pour :

  • Son action somato-sensorielle permettant de retrouver et de développer des sensations de bien-être oubliées ou perdues à cause du tabagisme, pour redécouvrir un état physiologique et mental de profonde détente : Libération de morphines endogènes (endorphines), diminution de la pression artérielle, ralentissement du rythme cardiaque, relaxation des muscles, meilleure oxygénation cérébrale, circulation sanguine améliorée, amélioration de la capacité pulmonaire… (effets communs à la pratique d’autres techniques de relaxation exactement à l’inverse de ce que la prise nicotinique et tabagique provoquent …).
  • Pour son processus actif et son action d’ouverture propices au changement, par l’activation des régions cérébrales de la vision (occipitale), des sensations (pariétale) et de la motricité (précentrale) facilitant la communication entre les hémisphères gauche et droit du cerveau, soit très schematiquement : (logique / intuitif , conscient / inconscient).

Dans cette logique d’autonomisation, des exercices thérapeutiques sont prescrits afin de renforcer la confiance en son “auto-efficacité” (à la source de toute motivation) pour consolider hors séances les bénéfices de la démarche.

La première séance d’entretien clinique, d’anamnèse et d’analyse fonctionnelle précède toujours la suite à donner à la demande initiale.

La durée de l’accompagnement se fait le plus souvent en deux séances. L’objectif étant avant tout de “se libérer”, l’optique de la consultation est justement de ne plus avoir à consulter. Des techniques d’auto-visualisation, d’auto-relaxation, d’auto-contrôle de la respiration, d’auto-hypnose pourront être proposées dans ce sens…